Cours de Berbere Chaoui (Almad n Tcawit)

BAC BERBERE 03A = CON-VERSION KABYLE-CHAOUI


BAC BERBERE 03A = CON-VERSION KABYLE-CHAOUI

 

 

BACCALAUREAT GENERAL - BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE

EPREUVE FACULTATIVE DE BERBERE – KABYLE : 2003
Notation:
-gama=$ ([gh] se prononce comme [r] parisien)
-Epsilon=£ (se prononce comme [a'] glottal)
- c et k' se prononce comme [ch] en chaoui.
- cc' et kk'  se prononcent comme [tch] en chaoui.
-- j et g' se prononce comme [j] en chaoui.
- jj' et gg'  se prononcent comme [dj] en chaoui.
- les emphatiques  sont notés par les aposytophes.

Texte kabyle :

I$riben
 

[...] Ad kecmen  tamurt taberr'anit, ad sebblen  temzi, ad xemmlen i i$allen, ad cerwen 
tidiwin timer$anin akken ad kksen lh’if  $ef iman-nsen d wexxam-nsen(d uxxam-nsen, ad cegg£en adrim $er tmurt. Wa, ad izwir  ad ixelles (yexelles=payer) ttlaba i- dd-yewwi, ne$ i-s-dd-jj’an imawlan-is. Wayed’’, yerra-
dd (rachete) tiferkiwin yezzenz baba-s ne$ dadda-s ; wayed’ nnid’en, issaram  ad ijme£ kra n yedrimen(n idremen),
ad yeldi  tahanut di taddart akken ad yu$al  $er tmurt-is, $ur warraw-is, ne$ ad ijme£  ayen
swayes ara dd-ya$ takerrust ara yerr d att’aksi ; yal wa d acu i- t-idd-issawd’en  $er Fransa,
ggutent tisebbiwin i wezgar. Inig(exil) yura di twenza  seg mi llan di dduh’ !

Jj’an tamurt, jj’an ixammen, jj’an imawlan, rekben di lbabur ruh’en. Tim$arin,
tiyemmatin, ad £nunt i£essassen akken ad h’arben fell-asen, ur ten-itta$  wara, ad £emren, ad
ilin d tafat n wexxam.

Ay ittinigen i tikkelt tamezwarut, d ilmezyen, ger sbe£ttac d xemsa-u-£crin iseggasen ;
ad zewjen, wer-£ad yesfed’’ lh’enni deg ifassen-nsen, atni ruh’en !

Akken ma llan, ttejj’an-dd imsewwqen $ef ixammen-nsen ; ma mazal imawlan, atan
Iban d nitni, mulac, d la£mum, d imeddukal ne$ d idulan .

Tamettut, teggura-dd s im$aren-is, ne$ s uqerruy-is ; ad tqabel  taswi£t  akken tella,
ta£ekkumt  ters f tuyat-is, deg-s argaz, deg-as tamett’ut : ad tagem, ad tniwel, ad tettef
taqabact , ad tali tiselnin, ad tekkes amada$, ad tefres, ad telwi azemmur : ad tsebedd axxam-is weh’d-es !

 Daprès Rachid Aliche, Faffa (roman), Mussidan, Federop, 1986, p. 23-24

 

 

 

CON-VERSION CHAOUI:

Iminigen (I$riben)
[...] Ad adfen   tamurt taberr'anit, ad $er'sen i  timzi nsen , ad xemmelen, ad cemmer'en f i$allen nsen, ad cerwen 
tidi ammidinn  ad kksen tamiziria  f iman nsen d uxxam nsen, ad nkin  aderhim ne$ sin $er tmurt. Wa, ad yezwir ad ysellek  amerwas i dd yuwi, ne$ i s dd jj’in imawlan nns . Winn, yu£a-
idd  tibhirin  yezzenz baba-s ne$ dadda-s ; winn nnid’en, yessaram ad yejme£ k'ra n idrehmen baca
ad yer'zem   tahanut di tdcirt dimi  ad ywella  $er tmurt nns , $er tarwa nns , ne$ ad yejme£  
swayes a dd yse$ takerr'ust baca ad yegg yis-s   tat’aksit ; yal wa -d matta i t dd yessxelden  $er Fransa, £errment tisebbibin n inig i yuran di timmi nsen  simi llan di udduh’ !

Jj’in tamurt, jj’in ixammen, jj’in imawlan, rekben di ubabur ruh’en. Tim$arin,
tiyemmatin, ad £nant $er i£essassen ammidinn  ad h’arben fell-asen, ur ten yetta$  akd qicc', ad £emren, ad ilin -d tafawt n uxxam.

Yayi i ittinigen i tikkelt tamezwarut, d iqeyyar'en, g'ar sbe£ttac d xemsaww£crin isewggasen ;
ad reclen, wer£ad ur yesfed’  uh’enni di  ifassen nsen, aten ruh’en !

Ammidinn  ma llan, ttejj’en idd imsa$en f ixammen nsen ; ma wer£ad llan  imawlan, atan
yeban  -d netni, ma ulac,  -d le£mum,  -d imeddekkwal ne$  -d insiben.

Tamett’ut, ad teqqim  yid im$aren nns, ne$ s ixf nns ; ad tqabel taswi£t  amm i tella,
tazdemt n uxxam tersa f tt'abeq nns ,  di-s argaz,  di-s tamett’ut : ad tag’em, ad tsemmw, ad tefren, ad tezdem, ad tefres, ad telwi azemmur d tazart: ad tegg akkwl wehd-s !

vocabulaire:
- Inig ( archaique) : exil 
-yezwer ( archaique) pour remplacer yebdu , mot d'origine arabe :il commence
- imawlan( archaique) pour remplacer lwaldin d'origine arabe :parents 
 - imsa$en pour remplacer imsewwqen , mot d'origine arabe :acheteurs (personne chargée de faire les achats pour une famille en l’absence
du père de famille)


Questions:
1. Traduire en français le texte berbere.

2-Comparer le texte chaoui avec le texte kabyle et faire une liste des tous les mots qui se different ( avec trois colonnes:francais, chaoui et  kabyle)  :
kabyele      chaoui      francais
imsewwqen    imsa$en     acheteurs

 mazal        wer£ad     pas encore
....................

 

 

 

 

REPONSE1 :
Traduction :

 Les émigrés
[...] Ils se rendent en terre étrangère, ils sacrifient leur jeunesse, retroussent leurs manches et
travaillent très dur, afin de se sortir de la misère, eux et leur famille ; pour envoyer un peu
d’argent au pays. L’un va commencer par rembourser les dettes qu’il a contractées ou que ses
parents lui ont laissées ; un autre va s’efforcer de racheter les terres que son père ou son frère
aîné a vendues, un autre va mettre de l’argent de côté pour pouvoir ouvrir un magasin au
village et pouvoir retourner vivre au pays, auprès de ses enfants, ou acheter une voiture pour
faire le taxi. Chacun d’eux a ses raisons et ses espoirs, les raisons de venir en France sont
nombreuses : l’exil est écrit sur leur front depuis qu’ils sont au berceau !

Ils ont laissé le pays, ils ont laissé leurs maisons et leurs familles, leurs parents ; ils
sont montés dans le bateau et s’en sont allés. Les vieilles et les mères n’ont plus qu’à se
tourner vers les gardiens (génies) du pays pour qu’ils les protègent, qu’il ne leur arrive rien de
mal, qu’ils gagnent de l’argent et apportent un peu de bien-être à leur famille.

 

Ceux qui partent pour la première fois sont en général des jeunes, entre dix-sept et
vingt-cinq ans ; ils se marient et, le henné de la fête n’est pas encore effacé sur leurs mains
qu’ils sont déjà partis !

Tous laissent des acheteurs qui vont s’occuper d’approvisionner leur famille ; si les
parents sont encore en vie, ce sont évidemment eux qui vont assumer cette tâche, sinon on
demande aux oncles paternels, aux beaux-parents ou à des amis.

Quant à l’épouse, elle se retrouve seule avec ses beaux-parents ou carrément toute
seule : elle devra faire face à la situation comme elle vient ; toute la charge de la maison
reposera sur ses épaules et elle devra assumer les tâches de l’homme et celles de la femme :
aller chercher l’eau, faire la cuisine, tenir la pioche, grimper aux frênes (pour couper des
feuilles destinées à nourrir les bêtes), débroussailler et tailler, cueillir les olives, bref, tenir la
maison toute seule !


BACCALAUREAT GENERAL - BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE

 



17/07/2012
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 85 autres membres