Cours de Berbere Chaoui (Almad n Tcawit)

BAC BERBERE 95B = CON-VERSION KABYLE-CHAOUI

BAC BERBERE 95B = CON-VERSION KABYLE-CHAOUI


Notation:
-gama=$ ([gh] se prononce comme [r] parisien)
-Epsilon=£ (se prononce comme [a'] glottal)
- c et k' se prononce comme [ch] en chaoui.
- cc' et kk'  se prononcent comme [tch] en chaoui.
-- j et g' se prononce comme [j] en chaoui.
- jj' et gg'  se prononcent comme [dj] en chaoui.
- les emphatiques  sont notés par les aposytophes.


EPREUVE FACULTATIVE DE BERBERE
(BAC BERBERE 1995B=RATTRAPAGE)
BAC KABYLE CONVERTI EN CHAOUI

Texte Kabyle:
Jh'a d weksum
Yiwen webrid, yu$-ed Jh'a kilu d werd'el n weksum si ssuq. Yewwi-ten-id i tmett'utis,
yenna-yas : « a tamett'tut, seww-a$-d imensi s weksum-a ! ».
Netta yeffe$. Nettat tger aksum-nni $er tasilt, tseww-it. Aksum yettewway, iraggwen cc'ur'en
axxam. Mi t£edda at-terwi aseqqi, teddm-ed aksum a t-tecc'... Akken, akken, armi ifukk
weksum. Tqqim tettxemmim amk ara s tini i wergaz-is. Tenna-yas : « ihi z'ri$, d ayen isehlen !
a s ini$ d amcic i t yecc'an ! ».
Mi d yekcem Jh'a, tewt-it-id rrih'a taz'idant. Qqimen ad cc'en ; iwala ulac aksum. Yenna-yas
: « anida yella weksum ? ». Tenna-yas : "lli$ cegle$ d usewwi imensi, yusa-d wemcic,
yecc'a-t ».
Jh'a yessusem, yettxemmim. Yekker yettef-ed amcic-nni, yerra-t $er lmizan, iwezn-it ; yufa
dges kilu d werd'el.
Yenna-yas i tmett'ut-s : « a taydit, mer wagi d aksum, anda yella wemcic ? mer wagi d amcic,
anda yella weksum ? »

[Texte extrait de : Auguste Mouliéras : Les fourberies de Si Djeh’ad' Contes kabyles, Paris, La
Boite à Documents, 1987 (1ère édition : 1893, 1898)]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Con-version Chaoui:

Jh'a d uksum
Yijj' n ubrid(yijj' n wass), yes$a-idd Jh'a akilu d urd'el n uksum si lmarci. Yewwi-iten idd i tmett'ut nns, yenna-as :
« ai tamett'tut, semmw ane$ idd amensi s uksum aya ! ».
Netta yerga. Nettat tegger aksum idinn di tmer'mitt, tsemmw-it. Aksum yettemmway, iraggwen cc'ur'en axxam. dimi t£edda ad terwi aseqqi, tekkes idd aksum baca ad t tecc'... Ammidinn, ammidinn , almi yemmir uksum. Teqqim tettxemmam ammek  a s tini i urgaz  nns.

Tenna di- ixf nns:
« immala z'ri$ wa ysehlen !a s ini$  -d  mu'cc i t yecc'in ! ».

dimi dd yudef Jh'a, tuta-it idd rrih't tazid'ant. Qqimen ad cc'en ; ivwala ulac aksum. Yenna-as:
« ani yella uksum ? ».

Tenna-as :
"lli$ ce$le$ di- usemmwi umensi, yusa-idd umu'cc,
yecc'a-it ».

Jh'a yessusem, yettxemmam. Yekker yettef idd  mu'cc idinn, yewwi-it $er lmizan, ywezn it ; yufa di-s akilu d urd'el.

Yenna-as i tmett'ut nns :
« ai tamett'ut , ma wayi -d aksum, ani yella umu'cc ? ma wayi -d  mu'cc,
ani yella uksum ? »

 

Notes sur le vocabulaire/orthographe pouvant présenter des difficultés::
-/gger/ (jeter) variantes :yyer, ger
- /mu'cc/ (chat) est plus utilise que /amcic/ en chaoui.
-/taz'd'ant/ (douce,succulente) synonyme de participe  /tiz'iden/
-/ani/ (ou) variante : m-ani


Questions :
I- Traduire en français le texte ci-dessus.
II- Expression écrite : traduire, en Chaoui, les phrases suivantes :
a- Djeha est un personnage plaisant des contes Chaouis et kabyles qui a l’habitude de jouer de
bons tours aux gens, surtout aux riches et aux puissants.
b- En Kabylie et dans les Aures , autrefois, les gens mangeait rarement de la viande. Le bétail était peu nombreux et on l’utilisait surtout pour le lait et la laine. On égorgeait un mouton une fois par
an pour l’Aïd el-kébir (la grande Aïd) ; on gardait une partie de la viande plusieurs mois, en la
salant et en la faisant sécher au soleil. De temps en temps, le village se rassemblait pour
égorger un boeuf dont on partageait la viande entre tous les habitants. Ainsi, même les pauvres
pouvaient manger de la viande au moins une fois par an.
c-comparer le texte chaoui avec le texte kabyle et faire une liste des tous les mots qui se differents comletement ( avec trois colonnes:francais, chaoui et  kabyle)  :
kabyle  chaoui            francais
yeffe$    yerga           il est sorti
.....................................................
d-comparer le texte chaoui avec le texte kabyle et faire une liste des tous les mots qui se different seulement par l'orthographe et/ou la pronoNciation ( avec trois colonnes: francais, chaoui et  kabyle)  :
kabyle  chaoui            francais
imensi    amensi           diner
deg-s      di-s               dans lui
...........................................

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

REPONSE:

Traduction du texte Berbere (1995 – rattrapage)
Djeha et la viande
Un jour, Djeha acheta un kilo et demi de viande au marché. Il la ramena à sa femme et
lui dit : « Femme, prépare nous le dîner avec cette viande ! » Et il ressortit. Elle, mis la viande
dans une marmite et la fit cuire. La viande cuisait et l’odeur (de viande) emplissait la maison.
Quand elle eut à remuer la sauce, elle prit de la viande pour en manger... Elle recommença
ainsi jusqu’à ce qu’il n’y eut plus de viande. Elle se mit alors à réfléchir à ce qu’elle pourrait
bien dire à son mari. Et elle se dit : « Allons, je sais, c’est très facile, je dirai que c’est le chat
qui l’a mangé ! »
Quand Djeha rentra à la maison, il sentit une odeur (de viande) succulente. Ils
s’assirent pour manger et il vit qu’il n’y avait pas de viande. Il dit à sa femme : « Où est la
viande ? » Elle lui répondit : « J’étais occupée à préparer le dîner quand le chat est entré et a
mangé la viande ! » Djeha se tut et se mit à réfléchir. Il se leva pour attraper le chat en
question et le mit sur une balance pour le peser. Il trouva qu’il pesait exactement un kilo et
demi.
Il dit alors à sa femme : « femme*, si ceci est la viande, où est donc le chat ? — Si ceci
est le chat, où donc est la viand
Comment ça, Djeha, une marmite pourrait mourir
? Je n’ai jamais entendu dire cela ! ». Djeha lui dit alors : « Voisin, ne sais-tu donc point que
tout ce qui enfante, meurt ? ».

===================================================



17/07/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 85 autres membres