Cours de Berbere Chaoui (Almad n Tcawit)

INTRODUCTION

 

 

Ahul fell-awen/went/kent,

bienvenu dans cette  série

de cours de  Berbère Numide(tamazi$t_tacawit) 

 

 

   Ces lessons ne sont  pas  destinèes seulement aux chawis mais  a tous les  berbères et les berberophiles  qui souhaitent s’initier a la grammaire et l’orthographe berbère ,commune a tous les parlers berbères.

 Cest vraiment imperatif que tout berbere doit au moins etudier un autre dialecte que le sien pour ne pas seulement apprendre le berbere mais aussi afin  d’apprendre mieux son propre parler .

 Moi personellement j'ai appris bocoup mieux le chawi en me familarisant avec d'autres dialectes berberes.

 

 

Les differents dialectes berberes partagent un fond phonologique et lexical commun (surtout dans le domaine des archaismes et  neologismes), une grammaire et orthographe communes,  que ce soit en caracteres neo-tifinaghs ou latins  . ce genre de graphie commune a tous les dialectes d'une meme langue  est appelee graphie orthographique qu'on discutera plus en detail a la fin de cet article.

 

En ce qui concerne le lexique les dialectes berberes du nord partagent  plus de 80 pour cent de leur vocabulaire . Et si on elimine les termes arabes en les remplacant par des termes pan-berberes  on arrivera a 99 pour cent. les seules variations importantes sont d'ordre phonetique.ex : nekk’ni est prononce netchni en chawi nechchni en rifain, nekkni ou noukni en kabyle. mais on l'ecrit tjrs de la meme facon orthographique /nekk’ni/ .

 

Le lexique chawi presenté dans ses lecons ici est une abstraction de differents parlers chawis. une sorte de chawi standard a l’instar du kabyle standard, rifain standard etc. qui vont se converger eventuellement en berbere standard.

Le lexique chawi est tres riche et varie et souvent on a affaire a plusieurs variantes d’un meme terme lexical. Le choix de terme lexical standard repose sur les criteres suivants(suggeres par  l’atelier INALCO sur la notation berbere 98) :

1-Pan-chaouité :choisir  le terme le plus utilisé par les differents parlers chaouis ex :entre /titt'/ et /a£qquc/(dans le parler de la ville d’arris) on choisirait /titt'/ qui est le plus utilise

1-pan-berbérité : choisir le terme le plus partage avec  les autres dialectes berbere ex : imira au lieu de luqa . ou si le terme utilise est non berbere , on le remplace par un terme pan-berbere (source :amawal, neologisme commun)ex : /maca/ au lieu /walakin/ , /acku/ au lieu de £alaxater

 

3-régularité morpho-syntaxique : choisir le terme le plus regulier grammaticalement ex : /ay/ au lieu de /agi/

((Les variantes  irregulieres d’un terme regulier seront ignorées.))

 

 

la survie du chawi et de la culture chawi depend de la survie de tamazight en general donc ces lecons seront exposées dans un contexte lingusitque pan-berbere. Au fur et a mesure je ferai des comparisons avec les autres varietés du berbere surtout avec la plus proche  geographiquement et lexicalement , (en l'occurence le kabyle), en mettant  en lumière les variations phonétiques  et lexicales avec le kabyle

 

le chawi appartient au  groupe zenete tandisque le kabyle au groupe sanhaji-kotami

Les deux groupes se distinguent par la prononciation de certains k et g ou en zenete sont realise en ch et j respectivement.

le chawi  constitue un pont entre le kabyle d'une part et les autres dialectes zenetes d'autre part

D'ou mon apellation groupe c (chawi-zenete) et groupe k (kabyle-cheluh-touareg)

 

 

 

 

La langue berbere possede une grammaire et une morphologie tres precises basees sur des principes mathematiques  . ces principes passent  souvent inapercus par les linguistes  berberisants.

Moi je suis pas un linguiste (ma specialite academique est plutot la neuro-linguistique) mais je suis un amoureux de la langue berbere qui m'a revele quelques secrets de sa beaute et a magie (seule une langue magique peut survire les anciennes grandes langues ecrites telles que l'arameen, le latin, l'ancien egyptien etc..). La langue berbere c’est comme une belle reine inaccessible au public mais elle se rend accessible a ceux qui lui sont plus loyal.  elle leur revele ses secrets, ses parures..

 

Vous allez decouvrir avec moi quelques  beaux secrets de cette langue.

 

STRUCTURE DU COURS:

chaque lecon consiste d'un texte en francais et d'une video en chawi(la video permettrait a l'apprenant de se familiariser avec les accents et les intonations  chawis) . 

A la fin de chaque video il y a des questions suivies par des reponses (en francais) qui testeraient  la comprehension de l'apprenant.

 

les videos de ce cours sont hebergees dans la chaine youtube suivante:

//www.youtube.com/user/MacNumidie

 

NB: UNE VERSION EN ANGLAIS DE CES COURS SERA DISPONIBLE APRES L'ACHEVEMENT DE LA VERSION EN FRANCAIS.

{AN ENGLISH VERSION OF THIS COURSE WILL BE AVAILABLE WHEN THE CURRENT FRENCH VERSION IS COMPLETED.}

 

Quelques notions de base de  Linguistique:


 langues afro-asiatiques(ex chamito-semtiques):La famille  auxquelle appartient le berbere. Le berbere avec l’egyptien et autres langues africaines appartiennent a la sous-famille africaine(chamitique) tandisque l’arabe , l'hebreu, l'ethiopien, et autres langues sud asiatiques appartiennent a la sous-famille asiatiques(semitique)
Graphie: ecriture
Graphème : unité orthographique qui represente un phoneme (un son). Par exemple la lettre /a/ est un grapheme representant le son [a]
Phonème : unite phonétique(son).unité distinctive de l'expression phonétique, représentée par un graphème.
Caractère : signe écrit qui peut etre une lettre ou non . par exemple le signe / n’est pas une lettre mais juste un caractere.
Lettre : signe graphique représentant un ou plusieurs phonèmes , par exemple la lettre affrique /j’’ [dj]  en kabyle et en chaoui repesente deux phonemse [d+j]
Monème(semème) : unite semantique (d’un mot ou d’un segement de mot)   
Morphème : monème grammaticale n'ayant pas de sens autonome  : n (de) .
Lexème : monème lexicale(contenant un ou plus de monemes)  ayant un sens autonome exemple en berbere: fad (sens:soif)

Le code lexical du mot  -qu’on met entre /.. / - c’est la representation graphique du mot: /am8ar/
Le code phonetique du mot  -qu’on met entre [..] - c’est la prononciation du mot  transcrit  graphiquement par les linguistes en API (alphabet phonetique international) mais ici pour rendre son dechiffrage accessible aux non-inities on le represente par la phonetique courante du francais : [amghar]
Le code semantique du mot  - qu’on met entre “..”- c’est le sens du mot, dans le cas du mot /am$ar/ son sens en francais est  ‘’le vieux’’.

Le code lexical du mot francais /vieux/ c’est /am$ar/ en pan-amazigh, son code phonetique en francais est [amghar] et son code semantique (son sens  en francais) est “le vieux”.

Desinence :un element grammatical ajoute a un mot donne   
Prefix: desinence (affix) ajoute au debut du mot
Postfix/suffix: desinence (affix) ajoute a la fin du mot
Theme:un mot debarasse de  ses desinences (affixes secondaires)  par exemple : /ttirare$/ (je joue en chaoui) est un verbe conjugué, son theme /ttirar/ (en debarassant de postfix verbal /e$/)
Radical: on obtient le radical  apres avoir debarasser le terme de ses affixes thematiques (affixes primaires) dans ce cas  le /tt/ qui marque l’aspect repetitif di verbe irar . alors le radical de ttirare8 serait  irar
Racine : la forme consonantique / ou semi-consonnantique souvent triliterale ou bilaterale du mot qu’il partage avec d’autres mots qui sont souvent parentes lexicalement. dans ce cas la racine du mot ttirare8 c’est IRR  qui est aussi la racine du mot ‘amarir’ (joueur) qui, en tacelhit,  a le sens de joueur de musique(chanteur) .





L’ECRITURE ORTHOGRAPHIQUE VS LES ECRITURES PHONOLOGIQUES ET PHONETIQUES
1. L'écriture phonétique
C'est une reproduction graphique d'un parler donne, qui représente tous les sons tels qu’on les prononcent dans ce parler ,exemple: en kabyle de djurdjura  on ecrit souvent phonetiquement netsa (lui) ou dans le chaoui oriental on ecrit souvent phonetiquement hamellalt(oeuf. blanche).

2. L'écriture phonologique .
C'est une reproduction graphique d'un dialecte donne (ecriture commune a un ensemble de parlers appartenant a un meme dialecte-mere) . ainsi ‘netsa/ devient /netta/ et /hamellat/ devient tamellalt dans l’ecriture phono du kabyle et et du chaoui respectivement  (car dans d’autres parlers kabyles on dit netta et non netsa et dans d’autres parlers chaoui tels que  celui de ait farah  on dit tamellalt-prononce thamellat - et non pas hamellalt)

3. L'écriture orthographique
C'est une reproduction graphique d'une langue( ecriture commune aux  plusieurs dialectes appartenant a une meme langue-mere),qui  suppose  une transcription fixee ou un mot s'écrit toujours de la même manière quelquesoit sa variation phonetique inter-dialectale et intra-dialectale.
En anglais par exemple on ecrit toujours dynasty (la dynastie) malgre qu’il ait plusieurs varietes phonetiques :a londres il  est prononce daillenestei, a new york  deinestei et a dublin doynestei)
Beaucoup de lettres en arabe sont prononces differament dans le monde arabophone par exemple: le dhal  est prononce d par  certains nord africains , z par les egyptiens et les syriens  et dh dans le golf mais on l’ecrit toujours dhal .
dans le cas du berbere on ecrirait orthographiquement  une lettre ou un  mot de la meme maniere et a chacun de le prononcer a sa facon . par exemple on ecrirait nekk’ni=nous  (un chaoui le  prononcerait netchni ,  un rifain nechchni  et un kabyle nekwni ou nukwni .) De meme pour netni=ils  (un chaoui le  prononce nehni ,  un kabyle le pronocerait nethni ou nuthni , nithni , nihni , nuhni etc....)

  

Les auteurs d'expression chawi comme Mass  Messoud Nedjahi et Mass Ounissi utilisent  en principe l'ecriture orthographique (/netni/ au lieu de / nehni/ , /it/ au lieu de /ih/ etc...)

 

 

GRAPHIES:

j'ai choisi la graphie tifinagh-IRCAM au lieu de l'anciennne version de l'academie berbere car le tifinagh-ircam qui est admis dans l'unicode est beacoup plus simple et qui correspond lettre par lettre au systeme berbero-latin (ce qui facilite la conversion automatique entre les deux systemes) et puis c'est la graphie utilisee dans les etablissements scolaires marocains.

en tous les cas il ya que quelques caracteres qui different entre les deux versions. pour ceux qui continuent a utiliser la vieille version je leur conseille d'orthiographier la lettre/B/comme un cercle croise pour ne  pas la confondre avec la lettre /H/de tifinagh-IRCAM.

LECON 1: ORTHOGRAPHE- ALPAHABET

 





02/07/2010
8 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 84 autres membres