Cours de Berbere Chaoui (Almad n Tcawit)

LECON 13- L'UNITE PHONOLOGIQUE VERBALE

 

 

LECON 13- L'UNITE PHONOLOGIQUE VERBALE


on appelle ici unité phonologique tout groupe de mots qui forment une unité phonetique independante , c'est a dire tous les mots constituants sont prononcés comme si c'etait une seul mot. par exemple generalement  la preposition et l'article+
nom en berbere Chawi  forme une seule unité phonologoqie(ex: /di- udrar/ ''dans la
montagne'' se prononcent comme une seule unité phonetique [dhouggedhrar]] .
L'unité phonologique verbale en Berbere est  formé du verbe  conjugué qui peut
etre suivi et/ou precedé par des particules verbales pour  decrire l'action de
l'agent (celui qui agit) en fonction de l'objet (sur quoi on agit) ,de temps
(quand et pour quand on  agit )et de direction (dans quelle direction on agit).

dans une  unité verbale donnée l'action et le temps sont determinés par le theme verbal
et les particules préverbales (ad, ur etc), L'agent est determiné par les
affixes, l'objet par les pronoms d'objets et la direction par les particules de
location/direction.
Autrement dit, les  particules verbales 
expriment l'action , l'objet et la direction (et le temps dans le cas du futur , et du mode dans le cas du negatif, relatif et interrogatif), ainsi on a les particules de futur ou de négation, pronoms d'objets, particules de
direction, pronoms realtifs et interrogatifs .

En chawi on emploie plutot le  tiret /-/ ( OU le uderscore_ en tifinagh) pour marquer une elision ou assimilation phonetique entre une voyelles ou une semi-voyelle final d'un elemennt de la chaine et une autre ne voyelles ou une semi-voyelle initial de l'element de la chaine qui suit  . Par exemple on ecrit : /yenna-as/ =''il lui a dit'' car la suite /a-a/ est assimilé en un son [a] tandisque dans le cas ou il n  il n y a pas d'elision il est preferable d'ecrire tout simplement -sans tiret entre le verbe et le pronom d'objet- : /nni$ as/ =''je  lui ai dit'. cette methode permet d' avoir une orthographe simple et moins incombrante.il n'est pas necessaire -comme on l'a fait dans les lecons precedentes - d'employer toujours le tiret pour separer le verbe des pronoms d'objets et des particule de direction. Si on a utilisé cette methode dans les lecons precedentes c 'etait juste pour faciliter l'apprentissage  mais au niveau avancé nous devons
Reduire au minimum l'usage du  tiret en l'utilisant uniquement pour marquer l'elision et faciliter par consequent  l'apprentissage de la langue.

les particules verbales ont deux formes :longue et réduite. En chawi généralement la forme longue ou complete des pronoms d'objet et de la particule de direction est utilisée apres le verbe et la forme reduite avant le verbe.
les  parlers chawis de Ighzer Amellal emploient  aussi  la forme
reduite apres le verbe pour certaines personnes- comme en kabyle- mais la methode
correcte et la plus grammaticale est l'usage de la forme complete apres les
verbes et la forme reduite avant les verbe ainsi on  garde la regularité et
l'uniformité de l'ecriture inter-dialectale  dans  le chawi ecrit de moins. par exemple on ecrit: cc'i$ itt ''je l'ai mangée'' ( et on le prononce soit [tchigh tt] comme a Arris ou  [tchigh itt] comme a Khenchela).

l'ordre de l'unité verbale et la position  des particules vis a vis du verbe
conjugué changent en fonction de mode (positif, négatif, interrogatif ou realtif
) et de temps (futur , non futur ) .
l'ordre de l'unité verbale est tres bien precis dans les deux cas . dans le cas
de mode positif on a cet ordre;
verbe+pronom d'objet direct +pronom d'objet indirect+ particule de location

dans le cas de mode négatif, interrogatif, relatif  ou du temps du futur
on a cet ordre:
pronom relatif ou interrogatif+particule de futur ou de négation-forme
reduite+pronom d'objet indirecte-forme reduite + pronom d'objet directe-forme
reduite+particule de location-forme reduite+verbe

les pronoms d'objets:pour la liste des pronoms d'objets voir lecon des pronoms.
la particule de négation :
on exprime le négatif en chawi par l'ajout de la
particule pre-verbale de négation /ur/ avant le verbe. on peut aussi ajouter la
particule post-verbale de négation /ca/ ou /c/ apres le verbe mais dans la forme
ecrite de chawi on peut l'ignorer. dans ces lecons pour simplifier l'apprentissage on ignore
cette derniere.

la particule de futur:
on exprime le futur  en berbere par l'ajout de la
particule de futur  /ad/ avant le verbe. elle a deux formes : la forme complete
/ad/ et la forme reduite /a/.
on emploi la forme complete pour les verbes sans
pronoms d'objets (sauf devant la premiere personne du pluriel)et la forme
reduite pour les verbes liés aux pronoms d'objets et pour la premiere personne
du pluriel ,ex:
/ a nawi/  ''nous amenerons''
/ a s awi$/  ''je lui amenerai''
remarque:
souvent en Chawi la forme reduite /a/ cause la tension de la consonne qui la suit cependant il est preferable de ne pas noter cette tension:
 / a nawi/ se prononce [aNNawi]
/ a s awi$/ se prononce [aSSawigh]

le pronom relatif
les particules de location
le berbere en tant que langue sattelite utilise deux particules d'orientation
pour designer les  directions de l'action (particule de proximité /idd/ (forme
complete) , /dd/ (forme reduite) ''vers ici'' ou particule d'eloignement
/inn/(forme complete) /nn/ (forme reduite) ''vers la-bas'').
Heureusement et contrairement au Kabyle en
chawi on emploie  qu'une seule particule qui est la particule de proximité qui 
a aussi deux formes :
frome complete utilisé apres le verbe:
/idd/ ''vers ici''
forme reduite utilise avant le verbe;
/dd/ ''vers ici''

l'order correcte des elements de l'unité verbale:
suite simples:
pronom d'objet et verbe conjugué:

Au positif;
on a la suite ;
verbe +pronom d'objet-forme complete
ex;
/uwi$ it/ ''je l'ai amené''
/uwi$ as/  ''je lui ai amené''

Au négatif
on a la suite:
particule de négation+pronom d'objet-forme reduite + verbe
ex:
/ur t uwi$/ ''je ne l'ai pas ramené''
/ur s uwi$/  ''je ne lui ai pas ramené''

remarque:
/uwigh/ est la forme orthographique correcte meme si souvent on le realise phonetiquement en Kabyle sous la forme /wwi$/.
/uwi$/ de la racine /awi/ a la meme forme que celui /uli$/ du radical /ali/.

A l' interrogatif
on a la suite:
pronom interrogatif +pronom d'objet-forme reduite + verbe+?
/w t yuwin?/''qui l'a ramené?''
/w s yuwin?/''qui  lui a amené?''
remarque: /w/ est la forme courte de /winn/ elle se prononce [eou] ou  tout
simplement [ou]
Au relatif
on a la suite:
pronom interrogatif +pronom d'objet-forme reduite + verbe+?
/i t yuwin?/''qui l'a ramené''
/i s yuwin?/''qui  lui a  amené''
ex:
Au futur positif;
on a la suite :
particule de futur-forme reduite+pronom d'objet-forme reduite + verbe
ex:
/a t awi$/ ''je l'amenerai''
/a s awi$/ ''je lui amenerai''

verbe et particule de location:
Au positif;
on a la suite ;
verbe + particule de location-forme complete
ex;
/uwi$ idd/''j'ai amené vers ici''

Au négatif
on a la suite:
particule de négation +particule de location-forme reduite + verbe
ex:
/ur dd uwi$/''je n'ai pas amené vers ici''
A l' interrogatif
on a la suite:
pronom interrogatif +particule de location-forme reduite + verbe
ex:
/w dd yuwin/''qui a amené vers ici?''

Au relatif
on a la suite:
pronom relatif +particule de location-forme reduite + verbe
ex:
/i dd yuwin/''qui a amené vers ici''.

Au futur
on a la suite:
particule de futur-forme reduite +particule de location-forme reduite + verbe
ex; /a dd awi$ /''j'amenerai vers ici?''

Suite composé:
verbe+pronom d'objet direct +pronom d'objet indirect+ particule de location

Au positif;
on a la suite ;
verbe +pronom d'objet-forme complete
ex;
/uwi$ as it idd/ ''je l'ai amene a lui''

Au négatif
on a la suite:
particule de négation+pronom d'objet-forme reduite + verbe
ex:
/ur s t dd uwi$/ ''je ne l'ai pas ramene a lui vers ici''
 
A l'interrogatif
on a la suite:
pronom interrogatif +pronom d'objet indirecte -forme reduite+pronom d'objet
directe-forme reduite + particule de location-forme reduite +verbe+?
ex:
/w s t dd yuwin?/''qui l'a ramene a lui vers ici?''
on a la suite:
pronom realtif +pronom d'objet indirecte -forme reduite+pronom d'objet
directe-forme reduite + particule de location-forme reduite +verbe+?
ex:
/i s t dd yuwin?/ ''qui l'a ramene a lui vers ici''

Au futur positif;
on a la suite :
particule de futur-forme reduite+pronom d'objet indirecte-forme reduite + pronom
d'objet directe-forme reduite+particule de location-forme reduite+verbe
ex:
/a s t dd awi$/ ''je l'amenerai a lui vers ici ''
reamrque 1: la sequence /t-dd/ se prononce en chawi [tt] par elision de t et dd.

A l'affirmatif:
quand l'enoncé est une reponse affirmative a une question explicite ou implicite
on emploie la particicule /a/ devant le verbe au passé accompli selon l'ordre suivant:
ad+ pronom d'objet+particule de location+verbe.
ex:
/si Batent a dd nusa/ ''c'est de Batna que  nous sommes venus''
/zik a nella -d imnayen/ '' c'est jadis que nous etions des cavaliers''
/siya  a kkren / ''d'ici ils etaient partis'' 
notes phonologiques de l'unité verbale :
comme vous avez remarqué contrairement a l'ecriture usuelle du kabyle , en
chawi on  conserve la forme orthographique originale   de chaque element de
l'unité en ecrivant  chaque element de l'unité comme si il etait tout seul dont
l'elision  au
verbe est marqué par un tiret.cela
permet au lecteur  de décoder rapidement chaque element/composant syntaxique de
l’énoncé/chaine tout en utilisant  les regles phonolgiques pour determiner la
prononciation correcte des assimilation  dans l'unité. la  notation kabyle dans
ce cas-ci  ne peut etre applicable au Chawi car les regles phonologiques chawi
sont differentes des celles du Kabyle.
exemples:
/yenna/ ''il  a dit''
/yenna-as/ ''il lui a dit''(forme chawi)[se pronnonce [yennass] en chawi]
/yenna-y-as/ ''il lui a dit'' (forme kabyle) [se prononce [innayass] en kabyle]
ainsi en chawi on a gardé les  formes initiales de verbe /yenna/ et du pronom d'objet  /
as/ dans les  chaine/yenna-as/  meme si il ya assimilation phonetique entre les
deux voyelles de part et d'autre du tiret.ce dernier  marque l'assimilation ou la regle phonologique 
determine cette elision phonetique( cette regle dit que  deux /a/ consecutifs forment le
son [a] en chawi tandisque en kabyle il forment le son [ya]).
et si on a opté pour l'ecriture phonologique comme dans le cas du Kabyle on l'aurait ecrit /yenna-s/ mais le probleme avec cette forme est qu'on aura deux formes graphiques pour la meme forme complete du pronom post-verbal /as/ car quand il s'agit de consonne qui le precede on l'ecrit ainsi: /nni$ as/. c'est plus economique d'avoir une seule forme graphique de la forme longue du pronom d'objet /as/ et on laisse les regles phonologiques nous fournir les formes phonetiques.

voici un rappel de ces regles phonologiques chawi(voire aussi chapitre 1 : alphabet et phonologie chawi):
/i/ final du verbe suivi par /i/ du pronom d'objet donne le son [i]
exemple: /yuwi-it/ [prononce :youwwith]''il l'a amene ''
/i/ final du verbe suivi par /a/ du pronom d'objet donne le son [ya]
exemple: /yuwi-as/ [prononce :youwwyas]''il lui a amené''
/a/ du verbe suivi par /a/ du pronom d'objet donne le son [a]
exemple: /yenna-as/[prononce :yennass] ''il lui a dit''
/a/ du verbe suivi par le /i/ de la particule de proximité /idd/ ou de pronom
d'objet donne le son /i/:
/yusa-idd/ [prononce :yousidd]''il est venu''
/yuta-it/ [prononce :youthith]''il l'a frappé ''

 le prefixe verbal /y/ devient un 'g' occlusif  [prononce:gg] quant il est precedé par les pronoms vocaliques interrogatifs ou relatifs:
relatif:
/ i- yellan/ [prononce:igguellan]'' qui est''
/ a- yellan/[prononce:agguellan] ''ce qui est''

interrogatif:
/melmi- yekker/?[prononce:melmigguekker] ''quant est-il parti''


/ili/ et ses soeurs ou l'auxiliaire 'etre' et les verbes semi-auxiliares d'etat :
ils forment  une unité avec la particule d'exisence /-d/.
celle-ci remplace /ili/ au present mais elle le suit toujours quand elle est complementé par un
nom ou adjectif:
/netta -d amezyan/ '' il est petit''
/netta yella -d amezyan / ''il etait petit''

mais cette particule disparaitra completement devant les prepositions. on dit :
/netta di Fransa/ '' il est en Franca''
/netta yella di Fransa / ''il etait en France''

les semi-auxilaires:
les verbes d'etat ou les semi-auxiliares emploient aussi la particule/-d/ quand
il decrit un etat ou un changement d'etat :
-/wella/ (kabyle:u$al) ''devenir, revenir'' qui est  derivée  de
/ili/  et non pas de l'arabe /tawella/ comme beaucoup le croient.
/netta ywella -d argaz /
''il devient un homme''
-$im (variante phonetique:qim) ''rester'':
/netta wer£ad ye$im -d amezyan /
''il reste toujours jeune''
etc.............

/-d/ peut aussi etre employé pour decrire un adverbe d'etat:
/yusa-idd -d ah'efyan/ ''il vient pied-nus''

Rappleons-nous que cette particule est l'homonyme de la particule de jonction /d/ ''et'',  c'est pour cette raison que l'on l'a precedé avec un tiret /-d/ (ou meme avec un apostrophe /'d/ dans d'autres ecritures) afin de ne pas les confondre:
exemple:
/Nettat -d Linda/ '' elle, c'est Linda''
/Nettat d Linda/  '' elle et Linda''.
sans le tiret on aurait mal a deduire le sens de cet ennoncé qui  s'ecrit et se prononce de la meme facon mais il a deux sens differents.

 
 

 



06/04/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 83 autres membres